Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Venez à la découverte du merveilleux monde animal. Tout savoir sur tous les animaux, c'est ici et c'est pour vous !

Le grillon champêtre

Publié le 27 Septembre 2005 par Animofan dans monde-animal

 LE GRILLON CHAMPÊTRE


 ORDRE

 FAMILLE

 GENRE ET ESPECE

Orthoptères

 Gryllidés

 Gryllus campestris

 

 

DESCRIPTION:

Le grillon champêtre est bien connu pour son chant relaxant et insistant. Ce chant est produit par le frottement des ailes du mâle l’une contre l’autre, dont les nervures vont créer des vibrations amplifiées et donc audibles par l’Homme. Mais, celui-ci ne peut se faire entendre toute l’année car dés que les températures baissent, le grillon ne sort plus de son trou et passe une bonne partie de l’année en hibernation. On peut l’observer assez facilement pendant la belle saison, sur les talus chauffés par le soleil, et se rendre compte qu’il s’agit là d’un grand insecte noir équipé de deux longues antennes. Comme de nombreux insecte, le grillon champêtre possède deux pièces buccales, qui lui servent non seulement à se nourrir mais aussi à creuser le trou dans lequel il se mettra à l’abri toute l’année. Le grillon champêtre se déplace au moyen de saut, et pour accroître l’envergure de ceux-ci ses pattes postérieures sont extrêmement musclées. Elles peuvent dans certains cas l’aider à creuser le sol. A l’inverse, ses pattes antérieures sont fines et peu musclées. La paire fixée juste derrière la tête possède une particularité singulière, car c’est sur ces pattes que sont placés les organes auditifs du grillon champêtre. Par conséquent, pour recevoir et localiser les ondes sonores, le grillon doit orienter ses pattes de différentes manières.

 


Le grillon champêtre adore se réchauffer aux rayons du soleil.


 MODE DE VIE:

Le grillon champêtre fréquente les endroits ensoleillés, chauds, où la végétation n’est pas très importante et où il peut creuser facilement le sol. Il est important de savoir que s’il est vrai que le grillon champêtre possède des ailes, celles-ci ne sont que peu développées et il n’est en aucun cas capable de voler. Il est alors contraint de se déplacer en marchant, souvent même en courant. Pour esquiver quelques danger ou bien franchir certaines obstacles, le grillon est capable de faire de petits sauts, grâces à ses puissantes pattes postérieures. Grâce à celle-ci, mais aussi grâce à ses pièces buccales, le grillon se creuse un terrier, qu’il occupera pour hiberner et s’abriter en cas de danger. La femelle se voit contraint de le quitter lorsqu’elle atteint sa maturité sexuelle, dans le but d’aller se chercher un compagnon. Le mâle, lui, ne quitte pas son logement et ne s’aventure jamais loin de son entrée pour chanter et ainsi attirer les femelles. Si dans le cas où un mâle quitte malgré tout son terrier et en rencontre un autre, les deux rivaux se proféreraient des menaces et en viennent souvent à se battre, parfois même jusqu’à la mort.

 


Le grillon champêtre mâle ne s'aventure jamais bien loin de son terrier.

 

ALIMENTATION:

Le grillon champêtre est un insecte végétarien. Il n’est pas exigent sur les végétaux dont il se nourrit, d’autant plus que ses mandibules parviennent à découper n’importe quelle tige de graminée. Ainsi, le grillon champêtre consomme le plus souvent des feuilles, des graines ou même des racines. Dans certaines conditions, il lui arrive de dévorer d’autres petits insectes, dont les propriétés alimentaires sont très intéressantes car ils sont riches en protéines animales. Cependant, ce n’est pas fréquent et le grillon champêtre a plutôt tendance à se nourrir exclusivement des végétaux de son environnement.

 


Le grillon champêtre est pafois contraint de se contenter de l'herbe avoisinant son trou pour se nourrir.

 

REPRODUCTION:

 La femelle du grillon champêtre atteint sa maturité sexuelle dés qu’elle a terminé sa dernière mue. Elle quitte son terrier d’hibernation pour former un couple, cherchant et marchant jusqu’à ce qu’elle repère le chant d’un mâle et qu’elle le rejoigne. Si lors de la rencontre la femelle accepte le mâle, celui-ci lui projette du sperme à la base de l’ovipositeur, organe situé à l’extrémité de l’abdomen de la femelle. C’est grâce à cet organe que la femelle dépose ses œufs de mai à juillet. Elle enfonce dans le sol cet ovipositeur, se présentant sous forme d’une aiguille, et y dépose environ 200 œufs. Cers œufs pondus éclosent après trois ou quatre semaines d’incubation. La larve qui en sort ressemble à un ver, et elle mue très rapidement en un petit aptère de trois millimètres de long. Le jeune ressemble alors parfaitement à l’adulte, mais en miniature. Le jeune se hisse alors sur le sol, et ne pouvant pas encore creuser de terrier, il se cache sous les feuilles. Il mue sept ou huit fois avant d’atteindre sa aille adulte, et les fraîcheurs de l’automne le poussent à creuser son terrier d’hibernation, long de vingt centimètres environ. Lorsqu’il commence l’hibernation, il prend soin de sceller l’entrée de son tunnel pour ne pas laisser pénétrer le froid, et il n’en ressortira qu’au douceur du mois de mars. Arrivé là ; le jeune grillon champêtre mue encore deux fois et enfin devient un adulte, totalement apte à se reproduire.

 


Sur cette photographie l'ovipositeur de la femelle est parfaitement visible.

 

 FICHE ZOOLOGIQUE

 

DIMENSIONS:


Longueur : 17-25 mm

REPRODUCTION:

Maturité sexuelle
: à la fin de la dernière mue, soit vers l'âge de 10 mois

Accouplements: entre mai et juillet

Oeufs: environ 200 oeufs pondus un à un

Incubation: 3-4 semaines 

 

MODE DE VIE:

Moeurs
: solitaire, actif par forte température

Régime: feuilles, graines, racines, quelques autres petits insectes

Chant: répétement inlassable de "cri-cri"


Longévité: 10 mois avant de devenir adulte, seulement 3 ou 4 mois une fois ce stade atteint

ESPECES PROCHES:

Il existe une multitude d'espèces de grillons, sans compter les criquets et les sauterelles qui lui ressemblent aussi.


HABITAT:


En rouge
: aire de répartition du grillon champêtre.


REPARTITION:

Il est présent dans tout l'ouest, le centre et le sud de l'Europe. On le rencontre aussi dans le nord africain et l'ouest de l'Asie.


PROTECTION:


Le grillon est largement répandue, mais ses populations ne sont pas régulières d'un lieu à un autre. Ses populations sont donc en diminution, car il était autre fois beaucoup plus abondant.

 


 

Lire la suite

Le grand requin blanc

Publié le 16 Septembre 2005 par Animofan dans monde-animal

 LE GRAND REQUIN BLANC


 ORDRE

 FAMILLE

 GENRE ET ESPECE

 Lamniformes

 Lamnidés

 Carcharodon carcharias

 

 

DESCRIPTION:

Le grand requin blanc est un véritable monstre marin. C’est l’animal qui commet le plus d’agressions sur l’Homme et les embarcations légères. Cette phénoménale agressivité lui a valu d’être surnommé à juste titre mort blanche ou mangeur d’hommes. Il est donc une véritable inspiration de terreur, d’autant plus qu’il est présent dans quasi toutes les mers, bien qu’il soit beaucoup plus nombreux dans les mers à climats tempérées que dans les mers froides. Ses dents sont spécialement adaptées pour saisir les proies et leur arracher d’importants morceaux de chaire. En effet, elles sont de forme triangulaire et mesure environ 7,5 cm. Lorsque le grand requin blanc perd une de ses précieuses dents, celle-ci repousse automatiquement de sorte que sa mâchoire ne soit jamais défaillante. Mais comme tout animal il possède cependant un défaut, puisqu’il est contraint de nager toute sa vie sans s’arrêter à une vitesse minimum de 3,5km/h, afin que son organisme ne manque pas d’oxygène. 

 


Le grand requin blanc est l'emblème de la terreur pour tout animal marin.


 MODE DE VIE:

Le comportement du grand requin blanc est très variable selon l’âge, la taille et le poids des individus. Ainsi, les scientifiques ont remarqué que les jeunes requins blancs vivaient généralement dans les eaux de surface tandis qu’arrivé à un certain âge, ils se réfugiaient dans les eaux sombres des profondeurs pour ne jamais en ressortir. On pense également que le grand requin blanc change de sexe, étant mâle dans sa jeunesse avant de devenir femelle à partir d’une certaine taille. En effet les plus gros sujets capturés étaient pour la plus grande part des femelles. D’autre part, plus la taille de l’animal est importante et plus il a de chance de donner naissance a une bonne progéniture, c’est pourquoi des chercheurs pensent que ce changement de sexe est du à la nature afin d’assurer le bon déroulement des naissances de requins blancs. 



Les jeunes grands requins blancs vivent généralement en surface.

 

ALIMENTATION:

 Le grand requin blanc est beaucoup plus qu’un prédateur, puisque tout animal marin est une proie potentielle pour lui. Rien ne lui fait peur et surtout rien ne lui survit, sachant que ses proies préférées sont les plus grosses. Cependant il consomme pour la majeure partie du temps des thons, des marlins et des espadons, ou bien encore des otaries, des phoques et des dauphins pour les mammifères. Le grand requin blanc est de nature plutôt solitaire et il est rare que plusieurs individus se rassemblent pour chasser. En revanche, lorsque le sang de la proie se déverse dans la mer, d’autres requins blancs peuvent être attirés par l’odeur et se joindre au repas, surtout lorsque l’on sait que le grand blanc peut sentir une seule goutte de sang au milieu de 4,6 millions litres d’eau. La ration quotidienne de nourriture que le grand requin blanc doit ingurgiter dépend de nombreux facteurs, et notamment de la température de l’eau. En effet, plus la température de l’eau est élevée, plus les besoins alimentaires du grand requin blanc augmentent. Le grand requin blanc se nourrit à la première occasion, bien que ses repas puissent être espacés d’un mois sans que sa santé soit altérée. La détection des proies se fait principalement à l’aide d’un odorat supra-développé. Le nez du grand requin blanc est d’ailleurs son principal centre nerveux ce qui lui permet la détection de sang en plein océan. Certaines proies peuvent éventuellement être repérées grâce à un système d’écholocation lui aussi bien maîtrisé par le grand requin blanc. 



Le grand requin blanc est le plus grand prédateur marin vivant aujourd'hui sur notre planète.

 

REPRODUCTION:

 Nous ne possédons que très peu d’informations sur la reproduction des grands requins blancs. On sait cependant que le mâle atteint sa maturité sexuelle aux alentours de 10 ans. On pense ensuite que les mœurs sexuelles du grand requin blanc sont elles aussi violentes étant donné du grand nombre de cicatrices présentes sur le corps des femelles et que l’on suppose laissées par les prétendants. Les accouplements ont toujours lieu au fond des océans et pour cette raison aucun n’a pu être observé. Juste avant cette période les femelles se nourrissent de deux ou trois grandes proies, afin d’accumuler de la graisse, car elles doivent très certainement rester à jeun dans les profondeurs marines et cela pendant toute la période de reproduction. De plus,  on sait que le grand requin blanc est ovovivipare, et que son taux de reproduction est assez faible avec une seule portée de deux à dix jeunes tous les deux ans seulement.

 


Les femelles des grands requins blancs portent de nombresuses blessures, certainement laissées par les mâles.

 

 FICHE ZOOLOGIQUE


 DIMENSIONS:


Longueur : 3-6 m généralement, mais parfois plus

Poids: aux alentours de 1200 kg

 

REPRODUCTION:

Maturité sexuelle: vers 10 ans pour les mâles, et on pense que quelques années plus tard ils changent de sexe pour devenir femelles

Accouplements: une fois tous les deux ans

Gestation: inconnue

Portée: de deux à dix petits certainement

 

MODE DE VIE:


Moeurs: solitaire, il ne doit pas s'arrêter de nager pour survivre

Régime: absolument tout ce qu'il peut se mettre sous la dent

Longévité: estimée entre 25 et 40 ans

ESPECES PROCHES:


Le grand requin blanc est peut-être le plus connu de sa famille pour sa férocité effrayante, mais il existe bien d'autres espèces de requins.


HABITAT:


En rouge
: aire de répartition du grand requin blanc.


REPARTITION:


Le grand requin blanc fréquente la totalité des mers du globe terrestre, mais ses densités de populations sont cependant nettement plus élevées dans les mers chaudes et tempérées.


PROTECTION:


Le grand requin blanc est considéré comme rare, peut-être même deviendra-t-il en voie de disparition dans les prochaines années, mais son agressivité démesurée rend tout recensement de population impossible.

 


 

 

 

 

Lire la suite