Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Venez à la découverte du merveilleux monde animal. Tout savoir sur tous les animaux, c'est ici et c'est pour vous !

Le grizzly

Publié le 28 Septembre 2006 par Animofan dans monde-animal

 LE GRIZZLY


 ORDRE

 FAMILLE

 GENRE, ESPECE  ET SOUS-ESPECE 

 Carnivores

 Ursidés

 Ursus arctos horribilis

 

 

DESCRIPTION:

Le grizzly est l’un des plus puissant animal terrestre et c’est aussi l’un des plus grand carnivore. Pour l’homme, il s’agit de l’un des animaux les plus dangereux, car en plus de son incroyable force, il est très agressif. En effet, le grizzly est capable de tuer en un seul coup un animal de grande taille, et ce grâce à ses pattes puissantes, aplaties et équipées de longues griffes non rétractiles. Le grizzly est en fait une sous espèce de l’ours brun que nous rencontrons en Europe et en Asie. Cependant le grizzly lui ne vit qu’en Amérique du Nord, en solitaire, dans les zones boisées et montagneuses.

 


Le grizzly est l'un des plus grands carnivores terrestres.


 MODE DE VIE:

Le grizzly est plutôt d’humeur solitaire, bien qu’il tolère la présence d’autres grizzlys dans son entourage. Le grizzly n’a pas d’ennemis naturels, seuls quelques combats de brève durée ont parfois lieu entre deux mâles durant la saison des accouplements. En revanche, l’agressivité d’une femelle peut être extrême si elle sent son petit menacé. Durant le printemps et l’été, les grizzlys mènent une vie paisible à se déplacer d’endroits en endroits. A l’arrivée de l’automne, ils commencent à se nourrir en plus grande quantité, pour accumuler des graisses en vue de son repos hivernal. Cependant, le grizzly n’hiberne pas vraiment, et il lui arrive même de se réveiller pour partir se nourrir les jours les moins froids de l’hiver. L’image que nous avons des ours passant l'hiver dans une grotte est réaliste, puisque les grizzlys utilisent parfois ce genre d’abris naturel. Cependant, la plus grande partie des grizzlys se creusera soit même son propre abri dans le sol, s’y réfugiant dès que les chutes de neige deviennent importantes. Cette neige qui recouvrira alors l’abri constituera une parfaite cloison isolante. Les premiers grizzlys ressortent pur de bon de leur tanière à l’arrivée du printemps. Ils repartent alors immédiatement en quête de nourriture, et reviennent dormir le soir dans leur abri, jusqu’à ce que le temps soit suffisamment chaud pour passer les nuits dehors.

 


Le grizzly est un animal solitaire.

 

ALIMENTATION:

Le grizzly fait parti de l’ordre des carnivores, mais cela ne l’empêche d’être omnivore et de manger d’autres aliments que de la viande. En effet, le grizzly est très opportuniste, et se nourrit de tout ce qu’il trouve à se mettre sous la dent. Ainsi, il consommera bien évidemment des cadavres d’autres animaux, du poisson, de petits mammifères, mais aussi des racines, des fruits, des insectes et même des algues. Son odorat est ultra développé et le grizzly peut sentir l’odeur d’une charogne à une trentaine de kilomètre de là où il se trouve. De temps à autre, le grizzly s’attaque à de grands mammifères, tels que l’élan et le wapiti. Dans ce cas là, le grizzly adopte la même stratégie que beaucoup de prédateurs, autrement dit il s’attaque en priorité aux animaux les plus faibles, que ce soir par la maladie, l’âge ou une blessure. Même pour un grizzly une telle proie représente plusieurs jours de nourriture. Lorsqu’il chasse des mammifères plus petits, qui souvent s’enterrent comme la marmotte, les écureuils ou autres rongeurs, le grizzly utilise ses pattes et ses griffes pour les déterrer. Enfin, le grizzly est un parfait et  habile pêcheur. Ainsi il sait particulièrement bien capturer un saumon qui remonte un cours d’eau. Tous n’usent pas de la même technique, certains font sauter le poisson hors de l’eau par un vif coup de pattes, d’autres l’écrasent au fond de la rivière en y sautant dessus, ou d’autres encore saisissent le poisson ans leur gueule lorsque celui ci saute hors de l’eau.

 


Certains grizzlys capturent les saumons en s'en saisissant lorsque ceux-ci sautent pour remonter les rapides d'un cours d'eau.

 

REPRODUCTION:

 La saison des accouplements du grizzly commence au mois de juin. Les mâles se chargent de séduire les femelles en leur mordillant le cou et en grognant. Une fois la femelle fécondée, la gestation varie entre 6 et 8 mois. Ainsi, l’arrivée des petits se produit en hiver, lorsque la femelle est à l’abri dans sa tanière. Ceci s’explique car l’ovule fécondé ne rejoint l’utérus qu’en automne, ce qui permet à la femelle de prévoir des réserves de graisse assez importantes pour elles et les petits dans son ventre. Un grizzly ourson ne mesure que 20 centimètres lorsqu’il naît, il est presque nu, et pèse entre 500 et 700 grammes. IL ne mesure donc que le dixième de sa taille adulte. Les oursons passent alors tout l’hiver dans les poils de leur mère qui les allaite. Les oursons sortent à l’air libre pour la première fois de leur vie dans le courant d’avril mai, et ils deviennent très vite autonomes. L’hiver suivant, les jeunes repassent l’hiver dans la même tanière que leur mère. Au bout de deux ans, cela arrive encore mais beaucoup d’entre eux préféreront se chercher leurs propres abris ou en partager un avec d’autres jeunes de leur âge.

 


Le grizzly est un mammifère et donc la femelle allaite ses petits.

 

 FICHE ZOOLOGIQUE

 

DIMENSIONS:


Hauteur : 2 mètre

Poids: peut aller de 90 à 300 kg

REPRODUCTION:

Maturité sexuelle
: mâle: 4 ans
femelle: 3 ans

Accouplements: juin

Gestation: 180 à 250 jours

Portée: 2 petits le plus souvent

 

MODE DE VIE:

Moeurs
: solitaire

Régime: fruits, racines, noix, miel, insectes, lézards, poissons, tout mammifères

Longévité: pas plus de 30 ans

ESPECES PROCHES:

Le grizzly est une sous-espèce de l'ours brun d'Europe et d'Asie. Cinq espèces lui sont apparentés, dont l'ours blanc.


HABITAT:


En rouge
: aire de répartition du grizzly.


REPARTITION:


A l'atat sauvage le grizzly ne se encontre plus qu'au Canada et qu'en Alaska. Il en reste encore dans les réserves du Montana, de l' Idaho, du Wyoming et de l'Etat de Washington.


PROTECTION:


Il peuplait autrefois toute l'Amérique du Nord, mais leur population a nettement régressée suite à une pression de chasse trop importante et à la destruction d leur environnement. On estime qu'il reste un peu plus de 50 000 individus, mais ils étaient dix fois plus nombreux au début du XIXème siècle.

 


 

 

 

 

 

Lire la suite

Le crapaud commun

Publié le 25 Septembre 2006 par Animofan dans monde-animal

 LE CRAPAUD COMMUN


 ORDRE

 FAMILLE

 GENRE

 Amoures

 Bufonidés

 Bufo bufo

 

 

 

DESCRIPTION:

Le crapaud commun est désavantagé par son physique repoussant qui lui vaut souvent d’être mépriser. Au moyen-âge, on pensait même que le crapaud était un animal maléfique, et qu’il se nourrissait en tétant les vaches. Pourtant, cet animal ne présente normalement aucun danger pour l’homme, et il se révèle même être très utile dans l’écosystème de nos jardins. On ne peut cependant pas nier que les glandes qui entourent ses verrues secrètent un venin, parfois capable de tuer un chat ou un chien. Le plus souvent, l’odeur nauséabonde suffit à repousser les autres animaux, mais lorsque ce n’est pas le cas et qu’un animal entre en contact avec ce venin, il se retrouve généralement paralysé. Certaines espèces, comme le hibou, la couleuvre ou même le corbeau ne sont pas sensibles à ce venin et sont naturellement immunisées. 

 

Le physique du crapaud lui porte souvent préjudice.


 MODE DE VIE:

 Le crapaud ne vit pas toujours seul. C’est en été qu’il mène une vie solitaire, mais arrivé à l’hiver, il est fréquent qu’il se regroupe avec d’autres crapauds. Vers octobre, le crapaud recherche un endroit où il pourra passer l’hiver à l’abri du froid et des intempéries. En cas d’absence d’abris naturel, il n’hésitera pas à creuser un trou à l’aide ses pattes postérieures, pouvant aller jusqu’à une cinquantaine de centimètre de profondeur. Le crapaud est alors capable de rester terrer dans son trou deux mois entier, ne dormant pas complètement, mais vivant seulement sur ses réserves de graisse. Ce n’est qu’au printemps suivant que le crapaud commun reprendra une alimentation normale. Lorsqu’un crapaud est menacé, il possède pour se défendre des glandes productrices de venins. Selon le cas du danger, deux types de venins différents peuvent être produits. Si le danger n’est pas extrême, un simple venin  à l’odeur de champignon va alors recouvrir le corps du crapaud et provoquer un engourdissement du prédateur, voir une paralysie. Mais si le danger est plus grave et que le crapaud se sent sérieusement menacé, c’est un liquide blanc et épais qui va être produit, en moindre quantité mais dont l’efficacité peut aller jusqu’à tuer le prédateur. Il faut savoir que le crapaud vit la plus grande partie du temps à l’air libre, et non sous l’eau comme beaucoup de monde persiste à le croire. Ainsi, le milieu aquatique lui est surtout utile à la reproduction, mais le reste du temps le crapaud évolue dans des bois, des près, des jardins. Il s’agit d’un animal nocturne, qui reste le plus souvent à l’obscurité durant la journée, bien à l’abri dans une cachette. Pour se déplacer, le crapaud procède par petit bond d’une quinzaine de centimètre, mais c’est un animal extrêmement agile capable de franchir sans grandes difficultés des clôtures et des murs.

 


Le crapaud se rencontre fréquemment dans nos jardins.

 

ALIMENTATION:

Lorsque le crapaud commun atteint l’âge adulte, il est exclusivement carnivore.  Il mange alors des araignées, des insectes, des limaces, des lombrics, même de petites grenouilles et des lézards. En outre, le crapaud paraît insensible à tous les venins, que ce soit celui d’insectes comme l’abeille ou celui d’autres batraciens. Il est même important de faire remarquer que le crapaud n’hésite pas à faire preuve de cannibalisme si la situation l’exige, en dévorant ses propres jeunes. C’est la nuit qu’il sort pour chasser et se nourrir. En action de chasse, le crapaud se déplace lentement cherchant une proie et s’en approchant. Lorsqu’il en est assez proche, il déploie sa langue protractile d'une dizaine de centimètres par un vif réflexe. L’action se passe très vite, et en moins d’une seconde, la proie est engluée sur la langue et est ramenée dans la bouche du crapaud. Le crapaud écrase ensuite sa nourriture sur son palais puisqu’il ne possède nui dents ni salive, et l’avale dans de grands efforts, s’aidant en rentrant ses yeux dans leurs orbites. Il arrive que deux crapauds se disputent pour une même proie, mais le plus souvent le conflit se limite à quelques bousculades et il ne dégénère que rarement en combat. 

 


Le crapaud commun est un animal carnivore.

 

REPRODUCTION:

 

 Vers février, à la sortie d’hibernation, le crapaud retourne à l’étang où il est naît. C’est le mâle qui arrive en premier, et il sera chargé d’attirer la femelle par des cris coassant,  la femelle n’arrivant que deux semaines plus tard. Lorsque mâle et femelle se retrouve, le mâle étreint la femelle et la maintient plaquée contre sa poitrine. L’accouplement dure plusieurs jours, et durant tout ce temps d’autres mâles restés sans femelle tenteront de détrôner leur rival, celui-ci se défendant par des coups de pattes et poussant des cris. La ponte dure varie entre une dizaine et une trentaine d’heure, la femelle lâchant ses ovules dans l’eau et le mâle les fécondant au même instant. Une fois la ponte terminée, les parents n’auront plus aucun contact avec leurs petits. C’est une larve sans yeux qui sortira de ces œufs, et en trois semaines cette larve se transformera en têtard, avec l’apparition d’une longue queue, d’une bouche munie de cinq rangées de dents et de deux yeux. Ce têtard respire alors à l’aide de branchies et se nourrit essentiellement de végétaux. Au fil du temps, la queue disparaît de même que les branchies, les quatre membres se développent, les dents tombent. Le têtard s’est alors transformer en petits crapauds, capable de vivre sur terre comme un adulte.


La vie d'un crapaud commence par le stade de tétard.

 

 FICHE ZOOLOGIQUE


 DIMENSIONS:


Longueur : mâle: 7 cm
femelle: 13 cm

Poids: mâle: 10 - 50 g
femelle: 20 - 120 g

 

REPRODUCTION:

Maturité sexuelle: mâle: 4-5 ans
femelle: 3-4 ans

Accouplements: entre février et avril

Oeufs: de 3000 à 12000 ( seul 2 ou 3 crapauds parviennent à l'âge adulte)

Stade larvaire: 12 semaines

 

MODE DE VIE:


Moeurs: plutôt solitaire

Régime alimentaire: insectes et divers invertébrés

Cris: cris rapides et aigus pour signaler un danger; coassement long et lent pour appeler la femelle


ESPECES PROCHES:


Il existe plus de 100 espèces de bufonidés. En France, on rencontre le crapaud commun (Bufo bufo), le crapaud calamite (Bufo calamita), et le crapaud vert (Bufo viridis)


HABITAT:


En rouge
: aire de répartition du crapaud commun.


REPARTITION:


Le crapaud commun a coloniser la quasi totalité de l'Europe (sauf l'irlande et quelques îles méditerranéennes). On le rencontre aussi dans le Maghreb, en Asie et même au Japon.


PROTECTION:


Le crapaud commun est encore loin d'être une espèce menacée, mais la pollution des eaux nuit à son environnement et à son développement puisque le milieu aquatique est essentiel à sa reproduction.

 


 


 

Lire la suite