Venez à la découverte du merveilleux monde animal. Tout savoir sur tous les animaux, c'est ici et c'est pour vous !

La méduse commune

Publié le 6 Juillet 2005 par Animofan in monde-animal

 LA MEDUSE COMMUNE


 CLASSE

 ORDRE

 FAMILLE

 GENRE ET ESPECE

Scyphozoaires

 Semaeostomes

Ulmaridés

 Aurelia aurita

 

 

DESCRIPTION:

La méduse commune est un animal détesté des vacanciers de bord de mer, et pourtant sa piqûre reste inoffensive pour l’Homme. En effet, la méduse semble molle et sans défense aux yeux de tous, mais son corps possède des cellules urticantes capables de paralyser ses proies ; et de ce fait son poison est uniquement destiné aux êtres planctoniques portés par les eaux littorales. Lorsque la méduse entre en contact avec un autre animal, un tube fin enroulé en spirale sort de la cellule urticante et perce la peau de l’autre animal. L’extrémité de ce tube éclate alors à l’intérieur de l’animal en libérant un poison capable de paralyser. La méduse utilise son poison sur l’Homme uniquement dans un but défensif. La méduse commune présente une forme discoïdale, ce qui lui vaut d’être couramment appelé méduse lune.  Cette espèce se distingue des autres méduses grâce à ces quatre organes reproducteurs, situé au centre de son corps et dont la couleur peut varier du lilas au pourpre foncé. Il est intéressant de savoir que les méduses communes sont constituées à 96 % d’eau, puisque même leur squelette est fait d’eau. Ce sont les aliments qui aident à maintenir la forme de la méduse car sans eux le corps s’effondrerait sur lui-même. De plus, cette espèce peut supporter des eaux très froides d’environ –4°C. ainsi que des eaux chaudes d’une température de 31°C.

 


La méduse commune est facilement identifiable par ses quatres appareils reproducteurs.


 MODE DE VIE:

La méduse commune vit le long des côtes du monde entier. Elle prospère à la surface des mers et des océans, et ne s’aventure pas dans les eaux profondes. Les adultes se déplacent généralement en banc de plusieurs individus, et les méduses communes sont alors facilement observables depuis un navire. La méduse commune est très active durant la période de reproduction ; elles se déplacent alors sur de longues distances le long des côtes et en fréquente les rochers recouverts d’algues. La méduse peut aussi être visible au second stade de son évolution qu’on appelle polype, et elle ressemble alors à une anémone de mer, capturant elle aussi ses aliments à l’aide de tentacules.

 


Les méduses communes se déplacent généralement en banc de plusieurs individus.

 

ALIMENTATION:

 La méduse commune adulte n’a pas besoin de chasser pour se nourrir puisqu’elle vit au milieu de ses aliments. La méduse est en fait un piège à nourriture mobile, étant donné que des êtres planctoniques sont constamment en contact avec son corps et deviennent paralysées sous l’effet de ses cellules urticantes. Ils sont ensuite acheminés jusqu’au bord de la méduse par des cils, c’est à dire de minuscules soies mobiles. Là, les quatre lobes de la bouche prélèvent la nourriture et la transportent dans l’estomac le plancton sera digéré lentement. L’aliment digéré est visible à travers la méduse dans des canaux colorés de pourpre. En revanche, la jeune méduse est un chasseur beaucoup plus actif avant qu’elle n’atteigne 2 centimètres. Elle capture même des petits poissons et des petits crustacés avec les lobes de sa bouche. Mais une fois les 2 centimètres de diamètre dépassés, la méduse commune se laisse flotter et emporter par les courants, attendant simplement que des proies viennent se coller à elle.

 


Les aliments digérés sont visibles au travers de la méduse.

 

REPRODUCTION:

 Les méduses sont de sexe mâle ou femelle, et leurs organes reproducteurs produisent soit des spermatozoïdes, soit des ovules. Les spermatozoïdes du mâle sont libérés dans son estomac avant d’être éjecter dans les eaux maritimes. La femelle garde ses ovules dans son estomac. La femelle ingurgite les spermatozoïdes portés par les courants marins et la fécondation va avoir lieu à l’intérieur même de l’estomac de la femelle. Les œufs ainsi créés donneront naissance a des larves appelées planula. La planula est entièrement recouverte de cils qui l’aident à se propulsent  jusque sur les lobes de la bouche de sa mère. C’est accroché à ces lobes, par là où la nourriture passe, que les planulas vont grandir jusqu’à pouvoir nager toutes seules en pleine mer. Une fois qu’elle quitte la bouche de la mère, la planula va se fixer à un rocher ou bien à une algue. C’est là que la planula se transforme en polype avec des tentacules. Elle grandit ainsi jusqu’à ce que des sillons apparaissent autour de son corps. Ces sillons se creusent et le polype en vient à ressembler à une pile de saladier. Le bloc du dessus bourgeonne avant de se détacher et de se transformer en larve appelée éphyra. C’est cette éphyra qui au fil du temps va devenir une méduse adulte.

 


Ce n'est qu'à la fin de sa vie que la méduse prend la forme d'un disque.

 

 FICHE ZOOLOGIQUE

 

DIMENSIONS:


Diamètre: méduse: jusqu'à 45 cm
éphyra: jusqu'à 5 mm

Coloration: presque transparente, sauf quatres organes sexuels de couleurs pourpre

 

REPRODUCTION:


Fécondation
: externe

Nombre d'oeufs: plusieurs milliers

MODE DE VIE:


Comportement
: le polype est statique puisqu'il est fixé à un rocher, les médusent nagent en banc dans les eaux côtières.

Alimentation: animaux planctonniques comme les larves d'huitres et d'anatifes, petits vers

ESPECES PROCHES:


Il existe plusieurs autres espèces de méduses telles que la méduse boussole: Chrysaora hysoscella, dont la piqûre est très douloureuse.


HABITAT:



En rouge
: aire de répartition de la méduse commune.


REPARTITION:


La méduse commune se rencontre au bord des côtes, dans les eaux peu profondes. Elle prospère plus particulièrement sur les plages rocheuses du monde entier.


PROTECTION:


La méduse commune est très répendue et elle vit en grande nombre dans toute son aire de répartition. Le seul obstacle qu'elle puisse renconterer est la pollution des eaux.

 


 

 

Commenter cet article

bastien 03/11/2013

vous avez fait plusieures fautes

bastien 03/11/2013

sinon super site XD

bastien 03/11/2013

La méduse commune est un animal détesté des vacanciers de bord de mer, et pourtant sa piqûre reste inoffensive pour l’Homme. En effet, la méduse semble molle et sans défense aux yeux de tous, mais son corps possède des cellules urticantes capables de paralyser ses proies ; et de ce fait son poison est uniquement destiné aux êtres planctoniques portés par les eaux littorales. Lorsque la méduse entre en contact avec un autre animal, un tube fin enroulé en spirale sort de la cellule urticante et perce la peau de l’autre animal. L’extrémité de ce tube éclate alors à l’intérieur de l’animal en libérant un poison capable de paralyser. La méduse utilise son poison sur l’Homme uniquement dans un but défensif. La méduse commune présente une forme discoïdale, ce qui lui vaut d’être couramment appelé méduse lune. Cette espèce se distingue des autres méduses grâce à ces quatre organes reproducteurs, situé au centre de son corps et dont la couleur peut varier du lilas au pourpre foncé. Il est intéressant de savoir que les méduses communes sont constituées à 96 % d’eau, puisque même leur squelette est fait d’eau. Ce sont les aliments qui aident à maintenir la forme de la méduse car sans eux le corps s’effondrerait sur lui-même. De plus, cette espèce peut supporter des eaux très froides d’environ –4°C. ainsi que des eaux chaudes d’une température de 31°C.




La méduse commune est facilement identifiable par ses quatres appareils reproducteurs.


MODE DE VIE:

La méduse commune vit le long des côtes du monde entier. Elle prospère à la surface des mers et des océans, et ne s’aventure pas dans les eaux profondes. Les adultes se déplacent généralement en banc de plusieurs individus, et les méduses communes sont alors facilement observables depuis un navire. La méduse commune est très active durant la période de reproduction ; elles se déplacent alors sur de longues distances le long des côtes et en fréquente les rochers recouverts d’algues. La méduse peut aussi être visible au second stade de son évolution qu’on appelle polype, et elle ressemble alors à une anémone de mer, capturant elle aussi ses aliments à l’aide de tentacules.




Les méduses communes se déplacent généralement en banc de plusieurs individus.



ALIMENTATION:

La méduse commune adulte n’a pas besoin de chasser pour se nourrir puisqu’elle vit au milieu de ses aliments. La méduse est en fait un piège à nourriture mobile, étant donné que des êtres planctoniques sont constamment en contact avec son corps et deviennent paralysées sous l’effet de ses cellules urticantes. Ils sont ensuite acheminés jusqu’au bord de la méduse par des cils, c’est à dire de minuscules soies mobiles. Là, les quatre lobes de la bouche prélèvent la nourriture et la transportent dans l’estomac le plancton sera digéré lentement. L’aliment digéré est visible à travers la méduse dans des canaux colorés de pourpre. En revanche, la jeune méduse est un chasseur beaucoup plus actif avant qu’elle n’atteigne 2 centimètres. Elle capture même des petits poissons et des petits crustacés avec les lobes de sa bouche. Mais une fois les 2 centimètres de diamètre dépassés, la méduse commune se laisse flotter et emporter par les courants, attendant simplement que des proies viennent se coller à elle.




Les aliments digérés sont visibles au travers de la méduse.



REPRODUCTION:

Les méduses sont de sexe mâle ou femelle, et leurs organes reproducteurs produisent soit des spermatozoïdes, soit des ovules. Les spermatozoïdes du mâle sont libérés dans son estomac avant d’être éjecter dans les eaux maritimes. La femelle garde ses ovules dans son estomac. La femelle ingurgite les spermatozoïdes portés par les courants marins et la fécondation va avoir lieu à l’intérieur même de l’estomac de la femelle. Les œufs ainsi créés donneront naissance a des larves appelées planula. La planula est entièrement recouverte de cils qui l’aident à se propulsent jusque sur les lobes de la bouche de sa mère. C’est accroché à ces lobes, par là où la nourriture passe, que les planulas vont grandir jusqu’à pouvoir nager toutes seules en pleine mer. Une fois qu’elle quitte la bouche de la mère, la planula va se fixer à un rocher ou bien à une algue. C’est là que la planula se transforme en polype avec des tentacules. Elle grandit ainsi jusqu’à ce que des sillons apparaissent autour de son corps. Ces sillons se creusent et le polype en vient à ressembler à une pile de saladier. Le bloc du dessus bourgeonne avant de se détacher et de se transformer en larve appelée éphyra. C’est cette éphyra qui au fil du temps va devenir une méduse adulte.




Ce n'est qu'à la fin de sa vie que la méduse prend la forme d'un disque.



FICHE ZOOLOGIQUE



DIMENSIONS:


Diamètre: méduse: jusqu'à 45 cm
éphyra: jusqu'à 5 mm

Coloration: presque transparente, sauf quatres organes sexuels de couleurs pourpre



REPRODUCTION:


Fécondation: externe

Nombre d'oeufs: plusieurs milliers


MODE DE VIE:


Comportement: le polype est statique puisqu'il est fixé à un rocher, les médusent nagent en banc dans les eaux côtières.

Alimentation: animaux planctonniques comme les larves d'huitres et d'anatifes, petits vers


ESPECES PROCHES:


Il existe plusieurs autres espèces de méduses telles que la méduse boussole: Chrysaora hysoscella, dont la piqûre est très douloureuse.


HABITAT:



En rouge: aire de répartition de la méduse commune.


REPARTITION:



La méduse commune se rencontre au bord des côtes, dans les eaux peu profondes. Elle prospère plus particulièrement sur les plages rocheuses du monde entier.


PROTECTION:


La méduse commune est très répendue et elle vit en grande nombre dans toute son aire de répartition. Le seul obstacle qu'elle puisse renconterer est la pollution des eaux.

bastien 03/11/2013

COMbien y a t'il d'especes

Omni Tech Support scam 22/09/2014

I have heard a lot about the poisonous effect that jelly fishes have. I agree to the fact that they are one of the most hated animal guests on the seaside. It was informative to know in detail about such jellyfishes and their physical properties.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog